Qu'est-ce qu'un Jardin Nourricier ?

Contrairement à un jardin traditionnel, un jardin nourricier (ou jardin potager) est un espace conçu et aménagé afin de pouvoir cultiver fruits et légumes et ainsi produire vous même une partie de votre alimentation ou tenter l’autosuffisance pour votre foyer. Le but est alors d’y récolter des fruits, légumes, herbes et aromates au fil des saisons et de pouvoir en conserver certains afin de les consommer plus tard dans l’année. A la portée de tous les jardiniers, amateurs ou avertis, cela nécessite tout de même réflexion, planification et implication.

Comment débuter l'aménagement d'un jardin nourricier ?

proactive_12-01

Contraint par l’espace disponible ? N’hésitez pas à être inventif et créatif afin de gagner en verticalité, certaines cultures sont très faciles à superposer comme les tomates, salades, fraises, aromates, grimpantes…  

Ne lésinez pas non plus sur l’esthétisme. En effet, un jardin nourricier ne doit pas seulement être productif, il peut également être très esthétique
avec des formes particulières et des couleurs vives en saison. Jouer sur la diversité des espèces ainsi que sur les fleurs. Outre le fait d’attirer les insectes pollinisateurs et d’être comestibles pour certaines, elles apporteront également de la couleur et vous permettront de trouver l’équilibre entre productivité et esthétisme.

Comme dans toute démarche en permaculture,
l’élaboration d’un jardin nourricier doit en premier lieu se faire en fonction de l’espace disponible et des objectifs de votre foyer. Même si il n’y a pas de surface minimum pour commencer (un balcon, un carré potager, un coin de jardin..), débuter sur une petite surface est la clé de la réussite les premières années. Cela vous permettra d’y consacrer peu de temps et d’énergie au début, ce qui peut rapidement démotiver au fil du temps si vous commencez avec trop d’ambition.

 

Des cultures bien pensées :

proactive_--01

Le choix des végétaux et des espèces est une étape capitale mais également un facteur clé de réussite. Des cultures adaptées à votre climat ou la nature de votre sol vous permettront d’obtenir de bonnes récoltes. Associées entre elles, elles permettent également un bon fonctionnement de l’ensemble, le maître mot étant alors DIVERSITÉ !

En début de saison, planifiez l’agencement de vos planches de cultures. Vous saurez ainsi ce que vous avez planté et à quel endroit précis mais cette planification vous permettra également d’élaborer au mieux la rotation des cultures d’une saison à l’autre afin de garder un équilibre d’éléments dans votre sol et ainsi éviter son appauvrissement à travers la succession de cultures trop gourmandes.

Un système résilient :

proactive_-512-01

La résilience d’un système étant sa capacité à se défendre face à des perturbations extérieurs (ravageurs, conditions climatiques, maladies..) visez toujours à ce que votre jardin nourricier le soit le plus possible. Outre le fait de planter une diversité de plantes et d’espèces, limiter les intrants extérieurs par de l’auto-production (BRF, paillis, fumier, engrais verts) est également un facteur de réussite. Aménager un espace de compostage ou de lombricompostage vous permettra alors d’optimiser vos déchets de cuisine tout en produisant du compost (excellent fertilisant) pour vos planches de cultures.

La culture d’engrais verts dans des périodes ou espaces réservés permets aussi un apport en azote à des périodes propices telles qu’en sortie d’hiver ou au printemps, phase de croissance pour les végétaux.

Un sol vivant :

proactive_-51258-01

Gardez à l’esprit que la forêt est l’exemple à suivre et que l’humus issu de la décomposition de la matière organique par les animaux, bactéries et champignons permet d’obtenir un sol drainé, aéré, meuble et en bonne santé. N’utilisez donc pas de pesticides ou fongicides chimiques qui détruiraient toute cette micro vie indispensable. Favorisez l’emploi de la grelinette à celle de la bêche qui mécaniquement, aérera votre sol ainsi que de l’utilisation du paillage (ou mulch) qui protègera de l’évaporation en été et des variations de températures en hiver.